Aller au contenu principal

Thomas BADOUREAUX

A 5-ans-trois-quarts, on offre à Thomas une machine à écrire endommagée en guise de jouet. Il ne sait pas encore bien tenir un stylo, mais sait toutefois appuyer sur des touches. Il se lance donc bille en tête dans la rédaction du premier volume des « Aventures kafkaïennes de Kevin le kinkajou karateka contre l’enkikinant Ku Klux Klan ». Avant de voir que la lettre « k » était fichue.

Coupé dans son élan, Thomas attendra ses études de sciences pour renouer avec l’écriture. Signe improbable du destin ? Dans la bibliothèque de son établissement, il tombe sur un manuel d’écriture de scénario qui n’avait rien à faire là. Au lieu de réviser, Thomas le lit d’une traite… et écope par la suite d’un magnifique 5/20 en physique de l’état solide. Ça ne l’empêche toutefois pas d’aller au bout de son cursus qui, outre prouver que son goût pour les maths n’était pas réciproque, démontra tout de même sa rigueur et son attrait pour la technique.

Cessant d’étouffer ses velléités premières, Thomas se réoriente en fac de cinéma (Paris 8) tout en apprenant les techniques audiovisuelles au CCOF. Il y découvre que l’écriture scénaristique peut s’apprendre et intègre par la suite le CEEA.

Depuis, s’enthousiasmant autant pour les projets des autres que pour les siens, Thomas s’est investi comme lecteur pour différentes sociétés, ainsi que dans l’associatif audiovisuel et le consulting. Il a tout de même trouvé le temps de travailler sur plusieurs séries d’animation et d’obtenir en 2013 deux aides au concept du FAIA pour « CABINET ETERNITÉ » et « LE MANAGEMENT ET NOUS ».

Ayant dès ses débuts abordé l’écriture de scénario par le biais d’ateliers, le regroupement en collectif fut pour Thomas une évidence ; et qui plus est avec des amis, un véritable ¬iffe. Rrrâââh satanée touche « k » !

CV