Aller au contenu principal

Marine MAUGRAIN-LEGAGNEUR

Depuis ses six ans, âge auquel on lui colle sans autre forme de procès un stylo entre les doigts, Marine entretient avec l’écriture un rapport obsessionnel. Romans, nouvelles, contes, essais d’ornithologie, récits de batailles, listes au Père Noël, elle écrit tous les jours – de plus en plus, si ce n’est de mieux en mieux – et s’essaie à tous les genres, au grand désespoir parental : on l’aurait bien vue comptable.

Dans l’œdipien espoir de correspondre un peu aux standards paternels, elle tente d’abord de soigner le mal par le mal : hypokhâgne (elle s’essaie au sonnet romantique et adopte d’insupportables accents lamartiniens), khâgne (passionnée de nouveau roman, elle n’utilise plus un verbe depuis 2006), master de Philosophie contemporaine (origine probable d’un léger syndrome de la Tourette) et psychanalyse lacanienne (elle n’écrit plus que des listes de courses qui riment en « usse »)… Rien n’y fait.

Désespérant alors de mettre un terme à sa névrose, elle tâche au moins – autant que faire se peut – de la rendre lucrative. Diplômée au CELSA, elle entame une thèse sur l’écriture audiovisuelle chez Lynch et devient directrice littéraire pour Making prod (Mathieu VIALA, Stéphane DROUET). Passionnée de fiction, elle encadre l’écriture de diverses séries, dont notamment « CHÉRIF » pour France 2, créée par Lionel OLENGA, ou « IN AMERICA » série de Vincent PRIMAULT pour Orange. Elle développe par ailleurs ses propres concepts, seule ou en co-écriture avec Xavier DAUGREILH, Nicolas DURAND-ZOUKY ou Nyima CARTIER.Elle collabore également à divers projets Newmediagroup : « ODYSSEUS  », « LA CHANSON DU DIMANCHE », « FRANCE KBEK », « FAIS-TOI PLAISIR »…

Au contact des auteurs, toutefois, elle se rend compte que sa plume lui manque. Elle décide alors, la mort dans l’âme, de quitter le douillet confort de son bureau, pour intégrer la formation « Création Séries TV » de la Fémis, à l’issue de laquelle le pilote de sa série « SUPER » sera tourné.

Depuis un an, elle assure la direction de collection de la huitième saison de « PROFILAGE », en collaboration avec Maxime BERTHEMY.

Travaillant à de multiples projets, en passionnée de cinéma, de documentaire et de fiction sérielle, elle n’aime rien tant que mélanger les formes, les genres, les gens, avec toujours le texte pour horizon.

CV